Généralités sur la santé en quelques liens

Voici des liens "vétérinaires" qui nous semble pertinents et avec lesquelles nous sommes en grande partie d’accord. N’hésitez pas à les visiter ;-)

Blog du "Dr Fourrure" , très complet, très agréable à lire, et dans lequel vous apprendrez beaucoup de choses sur vos compagnons à 4 pattes.

Liens directs vers des articles que nous apprécions particulièrement :

Il y en aurait bien d’autres encore... N’hésitez vraiment pas à visiter ce Blog.

Blog de David Monniaux , peu visité, mais dont un article nous a paru pértinent sur «les produits dits Naturels»... pas si naturel si on réfléchit un peu.

Concernant le Saarloos

Dépistages et identifications ADN

Plusieurs laboratoires proposent ces tests génétiques. On trouve ainsi parmi les plus gros Laboklin, Genindexe, Antagène. Plus précisément pour les dépistages des maladies, voici les liens directs vers les pages correspondantes:

Myélopathie Dégénérative

Nanisme Hypophysaire

Identifications ADN, Avec ou Sans Filiation

N’hésitez pas à vous rapprocher de la délégation régionale de votre club de race ou directement du club, le BHCF pour le Saarloos, qui pourra vous orienter et vous conseiller. De plus, lors de certaines manifestations canines, le club propose des tarifs avantageux.

L'Atrophie Progressive de la Rétine est aussi appelé Rétinopathie Pigmentaire.

Qu'est-ce que c'est?

Il s'agit d'une maladie héréditaire affectant la rétine, rencontrée chez plus d'une centaine de races. Elle se traduit par une dégénerescence progressive de la rétine (généralement entre 2 et 5 ans) avec tout d'abord perte de la vision nocture puis de la vision diurne, pour aboutir à une cécité complète.

Symptômes

Comme dit précédemment, le principal symptôme visible par le propriétaire est une perte progressive de la vision, d'abord de nuit puis quelque soit la luminosité extérieure. L'animal joue moins et semble un peu perdu par moment. Le propriétaire peut aussi noter que les pupilles de son chien sont plus souvent dilatées. A l'examen ophtalmoscopique, on observe une modification de la rétine, avec diminution de la vascularisation, augmentation de la pigmentation par endroit et modification de la papille (qui correspondant au nerf optique).

Transmission

Hormis pour le Siberian Husky et le Samoyède, où l'hérédité se fait selon un mode autosomique dominant lié au chromosome X, pour les autres races il semble que l'hérédité se fasse selon un mode autosomique récessif. Cela veut dire qu'un individu peut être sain de cette affection, atteint par cette maladie ou porteur-sain de cette maladie. Les individus porteurs de cette mutation peuvent transmettre le problème sans révéler aucun symptômes pour eux-mêmes.

Traitement

Il n'existe pas de traitement. Il faut cependant noter que le caractère progressif de cette pathologie permet souvent à l'animal de s'adapter à son environnement.

Dépistage

En l'absence d'un test génétique, le dépistage chez le Chien-Loup de Saarloos consiste en un examen ophtalmoloscopique, vigile. En cas de réel doute lors de la réalisation de cet examen, ou lors de cataracte associée ne permettant pas la visualisation de la rétine, il est conseillé de faire réaliser un électrorétinogramme. Cet examen consiste à stimuler la rétine par des stimuli lumineux et à enregistrer la réponse de celle-ci. Cela permet un examen fonctionnel de la rétine ainsi qu'une détection plus précoce lors d'APR débutante. Le dépistage est à renouveler au minimum tous les 2 ans. Il peut être réalisé chez un vétérinaire spécialisé en ophtalmologie, où lors des Nationale d'Elevage.

Résultat

  • Un animal peut-être actuellement sain (PRA-0) : il ne présente pas d'anomalie à l'examen ophtalmoscopique, au jour de l'examen.
  • Un animal peut être atteint (PRA-1) : il présente des anomalies à l'examen ophtalmoscopique, au jour de l'examen. Afin de confirmer le diagnostic, il est alors préférable d'effectuer un ERG.

Recommandations d'élevage

En l'absence de données précises sur la transmission de cette pathologie chez le Chien-Loup de Saarloos, il est fortement recommandé de retirer de la reproduction tous les chiens atteints.

Prévention

Le dépistage ! N'hésitez pas à vous rapprocher du Club de Race ou de votre vétérinaire pour connaître les démarches à suivre.

La Myélopathie Dégénérative

Ce trouble neurologique est secondaire à une dégénérescence axonale et une démyélinisation lente et progressive de la moelle épinière.

Issu du site du BHCF.

Qu'est-ce que c'est?

Il s'agit d'une maladie héréditaire rare le plus souvent diagnostiquée chez le berger Allemand, ou le Welsh Corgi Pembroke âgés de 8 à 10 ans, parfois même plus tard. La mutation du gène SOD-1 représente le principal facteur de développement de la maladie. Le test génétique recherche cette mutation. Elle est due à une dégénérescence des structures de la moelle épinière (axones et gaine de myéline) responsables de la conduite des impulsions nerveuses essentiellement dans la région thoracolombaire. Cette détérioration se traduit par une perte de coordination progressive de l'arrière train, accompagnée d\'une faiblesse croissante ainsi qu'une incontinence.

Symptômes

La maladie évolue lentement et l'on peut, de prime abord, la confondre avec une dysplasie de la hanche. Au départ on constate une faiblesse et un manque de coordination de l'arrière train. Souvent un côté est plus affecté que l'autre et le chien traîne une patte puis les 2. L'état ne semble pas être douloureux, mais le fait de traîner les pattes entraîne une usure des ongles qui peut causer des problèmes infectieux. Pour éviter cela on peut lier les pattes ensembles et toujours observer une bonne hygiène des pattes. Ces signes cliniques s'aggravent jusqu'à ce que le chien devienne incapable de marcher, habituellement de plusieurs mois à un an après que les premiers symptômes aient été constatés. Au stade final, les organes vitaux sont eux aussi affectés.

Transmission

Héréditaire suivant un mode autosomique récessif. Cela veut dire qu'un individu peut être sain de cette affection, atteint par cette maladie ou porteur-sain de cette maladie. Les individus porteurs de cette mutation peuvent transmettre le problème sans révéler aucun symptômes pour eux-mêmes.

Traitement

Il n'existe pas de traitement satisfaisant. Cependant, certains pensent qu'un traitement associant une stimulation des muscles de l'arrière-train par l'exercice, et une administration par voie orale d'acides aminocaproïques ou d'huile d'onagre peuvent retarder l'évolution des signes. Mais aucune étude n'a permis de le démontrer.

Dépistage

Le gène responsable de cette affection a été identifié en juillet 2008. Il existe donc un test de dépistage réalisable dans un laboratoire hollandais (envoi d'un échantillon de sang). Il vaut 60€, et les résultats vous sont communiqués sous une vingtaine de jours.

Résultat

  • Un animal peut-être sain: il a donc 2 allèles sains. En élevage, cet animal ne sera jamais malade. Il ne transmettra pas la maladie au sein de la race.
  • Un animal peut être porteur-sain : il a 1 seul allèle défectueux . Il ne sera jamais malade mais en élevage, il pourrait transmettra cet allèle défectueux à un certain nombre de ses descendants.
  • Un animal peut-être atteint génétiquement, même s'il n'a pas encore développé les signes de la maladie) : il a 2 allèles défectueux. Si on l'utilise en élevage, tous ses descendants recevront 1 allèle défectueux.

Recommandations d'élevage

L'accouplement de 2 chiens sains produit:

  • 100% de chiens sains qui ne développeront pas la maladie et ne transmettront pas la copie de l'allèle défectueux responsable de la maladie.

L'accouplement d'un chien sain et d'un chien porteur-sain produit:

  • 50% de chiens sains
  • 50% de chiens porteurs-sains

Aucun ne développera la maladie mais ce type de mariage continue de propager la copie de l'allèle défectueux, car les chiots porteurs sains pourraient transmettre leur allèle défectueux.

L'accouplement de deux chiens porteurs-sains produit:

  • 25% de chiens sains qui ne développeront pas la maladie ni ne transmettront l'anomalie
  • 50% de chiens porteurs-sains qui ne développeront pas la maladie mais pourraient transmettre l'allèle anormal
  • 25% de chiens atteints qui pourraient développer la maladie

L'accouplement d'un chien sain avec un chien atteint produit:

  • 100% de chiens porteurs-sains qui ne seront pas malades mais qui continueront de transmettre l'allèle défectueux.

L'accouplement d'un chien porteur-sain avec un individu atteint produit:

  • 50% de chiens porteurs-sains qui ne développeront pas la maladie mais pourraient transmettre leur allèle défectueux
  • 50% de chiens atteints qui pourraient développer la maladie

L'accouplement de 2 chiens atteints produit:

  • 100% de chiens atteints qui pourraient développer la maladie.

Remarques importantes

Pour la myélopathie dégénérative du Saarloos comme pour toutes les maladies autosomiques récessives, le statut de chaque parent a de l'importance (non lié au sexe dans le cas présent).

Il est très fortement déconseillé de mettre à la reproduction un chien atteint mais par contre, il est possible de faire reproduire un porteur-sain , à la condition expresse de le marier à un chien sain. Tous leurs chiots devront être testés, car 50% d'entre eux porteront l'allèle défectueux. Pour cette race à faible effectif qu'est le Saarloos, il ne faut pas écarter les porteurs-sains afin de conserver la richesse génétique de la race, (sous peine d'extinction de celle-ci).

Prévention

Le dépistage ! Il s’agit d’une maladie génétique, avec transmission autosomale récessive. On ne sait pas encore tout sur cette maladie qui semblerait faire appel à 1 ou 2 gènes. Un test existe pour détecter la mutation sur le gène SOD1.

Le Nanisme Hypophysaire

Qu'est-ce que c'est?

Affection congénitale et héréditaire se traduisant par un nanisme proportionné qui s’oppose au nanisme thyroïdien qui lui est disproportionné. Elle résulte de la persistance d’une poche kystique au sein de l’hypophyse appelé poche de Rathke, qui engendre une hyposécrétion en différentes hormones hypophysaires (TSH, ACTH, GH, LH, FSH,...).
Le Berger Allemand y étant prédisposé, il est donc «normal» de le retrouver chez les chiens-loup.

Symptômes

Dans les 2-3 premiers mois de vie :

  • Nanisme proportionné
  • Aboiement aigu
  • Retard mental, c’est à dire défaut d’apprentissage
  • Persistance du pelage juvénile avec parallèlement retard de pousse du poils de jarre
  • Alopécie troncale qui épargne tête et extrémités
  • Peau fine et hyperpigmentée
  • Plus tard, on notera un retard de la puberté et et de l’apparition des organes génitaux externes.

Diagnostic

Examen clinique et dosage de l’IGF-1 (Inhibiting Growth Factor). Le diagnostic peut aussi se faire par test génétique.

Traitement

  • Somatotropine ou hormones de croissance
  • Lévothyroxine

Transmission

Héréditaire suivant un mode autosomique récessif. Cela veut dire qu'un individu peut être sain de cette affection, atteint par cette maladie ou porteur-sain de cette maladie. Les individus porteurs de cette mutation peuvent transmettre le problème sans révéler aucun symptômes pour eux-mêmes.

Dépistage

Le gène responsable de cette affection est le gène LHX3. Il existe un test de dépistage réalisable (envoi d'un échantillon de sang).

Résultat

  • Un animal peut-être sain: il a donc 2 allèles sains. En élevage, cet animal ne sera jamais malade. Il ne transmettra pas la maladie au sein de la race.
  • Un animal peut être porteur-sain : il a 1 seul allèle défectueux . Il ne sera jamais malade mais en élevage, il pourrait transmettra cet allèle défectueux à un certain nombre de ses descendants.
  • Un animal peut-être atteint génétiquement, même s'il n'a pas encore développé les signes de la maladie) : il a 2 allèles défectueux. Si on l'utilise en élevage, tous ses descendants recevront 1 allèle défectueux.

Recommandations d'élevage

L'accouplement de 2 chiens sains produit:

  • 100% de chiens sains qui ne développeront pas la maladie et ne transmettront pas la copie de l'allèle défectueux responsable de la maladie.

L'accouplement d'un chien sain et d'un chien porteur-sain produit:

  • 50% de chiens sains
  • 50% de chiens porteurs-sains

Aucun ne développera la maladie mais ce type de mariage continue de propager la copie de l'allèle défectueux, car les chiots porteurs sains pourraient transmettre leur allèle défectueux.

L'accouplement de deux chiens porteurs-sains produit:

  • 25% de chiens sains qui ne développeront pas la maladie ni ne transmettront l'anomalie
  • 50% de chiens porteurs-sains qui ne développeront pas la maladie mais pourraient transmettre l'allèle anormal
  • 25% de chiens atteints qui pourraient développer la maladie

L'accouplement d'un chien sain avec un chien atteint produit:

  • 100% de chiens porteurs-sains qui ne seront pas malades mais qui continueront de transmettre l'allèle défectueux.

L'accouplement d'un chien porteur-sain avec un individu atteint produit:

  • 50% de chiens porteurs-sains qui ne développeront pas la maladie mais pourraient transmettre leur allèle défectueux
  • 50% de chiens atteints qui pourraient développer la maladie

L'accouplement de 2 chiens atteints produit:

  • 100% de chiens atteints de chiens atteints qui développeront la maladie.

Remarques importantes

Pour le nanisme hypophysaire du Saarloos comme pour toutes les maladies autosomiques récessives, le statut de chaque parent a de l'importance (non lié au sexe dans le cas présent).

Il est très fortement déconseillé de mettre à la reproduction un chien atteint mais par contre, il est possible de faire reproduire un porteur-sain , à la condition expresse de le marier à un chien sain. Tous leurs chiots devront être testés, car 50% d'entre eux porteront l'allèle défectueux. Pour cette race à faible effectif qu'est le Saarloos, il ne faut pas écarter les porteurs-sains afin de conserver la richesse génétique de la race, (sous peine d'extinction de celle-ci).

Prévention

Le dépistage ! Pour prévenir, il faut faire un dépistage des parents. Il s’agit d’une transmission autosomale récessive (comme la MD). Il faut donc que l’animal atteint soit porteur de 2 allèles défectueux. Le dépistage peut se faire par le laboratoire d’Utrecht (NL) pour environ 126€ inclus frais de transport et de dossier. Il faut pour cela demander à votre vétérinaire de faire une prise de sang (4mL) sur EDTA et l’envoyé avec un formulaire de conformité de prélèvement, et le pedigree du chien.

Courbe de Poids Standard du chiot Saarloos : 0-60 jours

Après un long travail et une collaboration avec l'élevage Canens Africae, nous avons mis au point cette courbe de poids "standardisée" du chiots Saarloos au cours de ses premiers jours de vie.

Cette courbe se base sur le poids d'une centaine de chiots. Nous souhaitons la rendre la plus représentative possible, pour cela nous demandons aux éleveurs de Saarloos, amateurs ou professionnels, de nous contacter afin de centralisé les données de poids de leur chiots.

Une interface de gestion personnelle sera créer pour permettre une saisie directe du poids des chiots au fur et à mesure. Chaque éleveurs peut avoir accès à une page personnelle.

Un "Carnet de santé" sera aussi accessible, permettant de suivre les soucis de santé, les traitements, etc.

Enfin, les données d'un élevage resteront confidentielles, aucun nom n'apparait sur la courbe standardisée. En revanche, une fois connecté à son compte, l'éleveur peut visualiser les courbes de poids chiot par chiot, portée par portée, ainsi que le Carnet de Santé de ses chiots.

Poids